S'identifier


Mot de pase oublié ?
s'abonner
Professionnels, structures, particuliers
Abonnez-vous!
Cette semaine on vous parle d'eux
Publié le 21/06/2010
partage

tags
édito

Une fois n’est pas coutume, l’actualité du secteur social cette semaine est faite de paradoxes, d’injonctions contradictoires et d’humanité.



Ils font l'actualité de la semaine : acteurs, jeunes en recherche d'emploi, chanteurs d'une chorale pour les morts de la rue et patrons d'EI.

Cette semaine on vous parle des seniors qui vont devoir retrouver du boulot ou garder celui qu’ils occupent. Sauf que depuis belle lurette les entreprises se sont « débarrassé » de leur seniors et sont frileuses à en embaucher de manière générale, soit parce qu’ils coutent trop cher, soit parce qu’ils sont « largués » ou trop usés.

On vous parle de jeunes qui malgré de l’expérience, des diplômes et de la volonté à revendre ont besoin d’être parrainés pour gagner en crédibilité auprès d’entreprises toujours frileuses à embaucher ceux et celles qui viennent des quartiers dit sensibles.

On vous parle des acteurs de l’insertion qui sont à bout. Ils ont choisi l’insertion par l’entrée de l’entreprise, ils se retrouvent à devoir faire tourner leur boite et à la rendre rentable en y faisant bosser des gens qui ont besoin d’un accompagnement social mais pour lequel on leur donne de moins en moins de moyens. Ironie du sort, pour tenir, ces entreprises d’insertion devront peut-être trier sur le volet leurs salariés pour prendre les moins « abimés », les plus proches de l’emploi, donc faire moins d’insertion.

Voilà pour les mauvaises nouvelles, sans compter que cette semaine encore, des gens de la rue sont morts dans l’anonymat, d’autres se sont heureusement chargés, autant qu’ils le peuvent, de leur redonner,  en chanson, une existence dans la mort.

La bonne nouvelle ? C'est que le théâtre fait des merveilles. Que des personnes souffrant de handicap mental s’y découvrent une passion, y vivent le trac, le stress mais aussi, quand ils montent sur scène, éprouvent le plaisir d’être important.

Cette semaine, à nous lire, vous vous direz que les temps sont durs mais aussi que les unes, les uns et les autres ont toujours des choses à nous dire.

Cécile Petident

newsletter
facebook