S'identifier


Mot de pase oublié ?
s'abonner
Professionnels, structures, particuliers
Abonnez-vous!
Le Canard Social garde la ligne !
Publié le 13/09/2010
partage

tags
édito

Après la révélation par notre rédaction de l’existence des 3 circulaires gouvernementales concernant l’évacuation des «campements illicites et en priorités ceux des roms» le ministre de l’intérieur s’est senti obligé de publier une nouvelle circulaire annulant les précédentes.



Dessin de Eric Appéré initialement publié au lancement du Canard Social le 14 avril 2010.

Brice Hortefeux l’a fait savoir dans l’après midi de ce lundi 13 septembre : Il a diffusé aux préfets une nouvelle circulaire annulant celle du 5 août, dont nous avions révélé l’existence dès jeudi dernier. Cette nouvelle circulaire, publiée par Le Figaro.fr, rappelle aux préfets «l’obligation d’évacuer les campements illicites» tout en leur précisant que «ces évacuations de campements illicites doivent concerner, comme dans les semaines précédentes, toute installation illégale, quels qu’en soient les occupants». Sans aucun doute une manière pour le ministre de reconnaître que la circulaire du 5 août avait dépasser les bornes, et donc qu’elle devait être déclarée caduque.

Circulez !

Les trois circulaires, une fois révélées ont circulé comme jamais : l’info va vite aujourd’hui avec Internet et les médias nationaux et internationaux ont fait leur travail, ils l’ont relayé cette info.

De son côté la rédaction du Canard Social continue son travail de terrain. C'est ce travail là qui nous a permis d’entrer en possession des fameux documents. Oui, un média régional en ligne, le seul en France à être spécialisé sur l’actualité du secteur social d’une région, a révélé une affaire d’envergure nationale, mais ce n’est pas notre quotidien. Notre quotidien c'est le terrain, c'est l’action menée par les acteurs de la région, leurs coups de gueule, leurs coups de mou, leurs initiatives. Notre quotidien, c'est la politique sociale locale, ses bonnes idées et ses carences, notre quotidien c'est la parole, le témoignage de ceux qui font l’action sociale ici en région et de ceux qui la reçoivent. Notre quotidien enfin, c'est de décrypter comment le secteur social travaille, comment il s’adapte à de nouvelles règles, de nouvelles contraintes budgétaires entre autres.
Et si, dans ce quotidien, d’aucuns reconnaissent notre travail au point de nous communiquer des documents confidentiels c’est notre boulot de les diffuser dès lors qu’ils ont une valeur informative. C’est ce que nous avons fait.

Cécile Petident.

newsletter
facebook