S'identifier


Mot de pase oublié ?
s'abonner
Professionnels, structures, particuliers
Abonnez-vous!
D’abord quoi ?
Publié le 15/11/2010
partage

tags
édito

Pour faire avancer le combat contre l’exclusion, il y a des choses à faire « d’abord ». Oui, mais « d’abord » quoi ? Logement, travail, argent… Ça dépend des combattants.



« Le logement, d’abord » ? La semaine passée, les préfets ont réglé leur montre. Au quatrième top, ce sera l’heure de parler du chantier national prioritaire pour les sans-abri et les mal logés. Le même jour, dans presque tous les départements, la communication des services de l’Etat a donc rimé avec la politique du « logement d’abord ». Priorité au logement en faisant en sorte que l’hébergement reste une solution temporaire ? Dans les faits, les associations se montrent septiques. Elles l’ont rappelé au Premier ministre : pour que le raisonnement fonctionne, il faut produire plus de logements sociaux. Or, sur ce point, les indicateurs ne sont pas au vert, dixit élus locaux et bailleurs sociaux pour qui il faut « des HLM, d’abord ».

« Le travail, d’abord » ? Communication, suite avec le Secours Catholique qui vient de publier son rapport statistique annuel. Il en ressort qu’un contrat de travail et de la bonne volonté ne suffisent plus pour échapper à la précarité. Dans les permanences d’accueil, les familles pour la plupart endettées entonnent le même refrain : pour s’en sortir, il faut de « l’argent, d’abord ». Au moment de lancer son appel aux dons, le Secours « Catho » ne dit pas autre chose. De l’argent, il en a besoin aussi pour tenter de faire face à la demande.

« De la reconnaissance, d’abord » ? A l’occasion d’une journée régionale sur la « participation », un chercheur rappelle que pour pouvoir s’impliquer, les usagers de l’action sociale ont besoin de dépasser la précarité qui écrase. Conditions sine qua non : un toit et des revenus, on y revient, et la santé aussi. Autrement dit, il faut « un socle minimum, d’abord ». Et finalement, pour lutter contre l’exclusion, est-ce qu’il ne faudrait pas « de la reconnaissance, d’abord » ? C’est ce que semblent demander ces personnes qui aimeraient sortir des cases formatées de l’action sociale pour sortir de la précarité tout court.

Alors, par où on (re)commence ?

Frédéric Lossent

newsletter
facebook