S'identifier


Mot de pase oublié ?
s'abonner
Professionnels, structures, particuliers
Abonnez-vous!
En AG, le temps des invocations
Publié le 17/05/2010
partage

tags
édito

Avec le printemps revient le temps des assemblées générales. Des AG qui convoquent, qui évoquent et qui invoquent.



Budgets en baisse et redistribution des cartes : en AG, on invoque le «politique».

Pour une association, une coopérative ou une fédération, c’est maintenant que l’on convoque son personnel, ses administrateurs et ses partenaires pour valider le rapport moral et financier de l’année qui vient de s’écouler. Cette convocation à venir approuver le passé, est souvent un prétexte à évoquer l’avenir. Evoquer ce qui marche pour aller plus loin : la démarche qualité dans l’insertion. Evoquer ce qui est ressenti pour ne pas perdre le fil de l’action : les résidants d'une pension de famille qui ouvrent leurs portes pour témoigner. Evoquer encore ce qu’il faut privilégier pour éviter d’aller dans le mur : s’éloigner des soubresauts de la planète finance et soutenir l’emploi avec l’économie sociale et solidaire.

Et puis, quand on convoque, on en profite surtout pour invoquer. Dans le social, c'est rarement le Saint Esprit qu’on invoque mais plutôt le «politique», interlocuteur plus terre à terre, mais parfois tout aussi insaisissable. Qu’il soit ministre, député, conseiller régional, général, maire ou simple élu local, le «politique» est au cœur des AG. Face à la peur du lendemain, sur fond de redistribution des cartes et de budgets en baisse, le «politique» est celui qui focalise inquiétudes et espoirs. Quand il est là, on le caresse dans le sens du poil. Quand il est ailleurs, on déplore son manque d’implication. Et régulièrement, ses oreilles sifflent quand on lui reproche de dire : «ce n’est pas moi, c’est l’autre», avec dans le rôle de l'accusé, l'Etat qui se désengage.

Le problème de ce partenaire particulier ? Sa volonté de faire des économies immédiates par temps de crise. Pour des associations vieilles parfois d’un demi siècle, le «politique» pense et agit trop souvent à courte vue. Alors, en ce moment, dans les AG, on entend des acteurs du social exiger : «soyez courageux, pensez au long terme, ne nous coupez pas les vivres !»

Frédéric Lossent

newsletter
facebook