S'identifier


Mot de pase oublié ?
s'abonner
Professionnels, structures, particuliers
Abonnez-vous!
Cantonales : la victoire aux abstentionnistes…
Publié le 21/03/2011
partage

tags
édito
 

Le premier tour des élections cantonales ce dimanche, restera dans les annales électorales, pour n’avoir pas su mobiliser ! Mais alors pas du tout…



Les urnes n'ont pas attiré les électeurs (photo : F.Lossent)

 

Près de 58% d’abstention en Loire Atlantique, plus de 56% dans le Maine et Loire, plus de 54% dans la Sarthe ou en Mayenne, jusqu’à des 60% dans certains cantons comme celui de La Roche sur Yon Nord,  les vainqueurs, ce sont eux, ceux et celles qui ont boudé les urnes !

Et pour confirmer que ce premier tour n’avait rien de glorieux, le Front National confirme sa percée annoncée en amont par les sondeurs (autour de 14% au niveau national). Dans la région, le parti d’extrême droite, se fait entre autre remarquer dans la Sarthe où il a doublé son score par rapport aux derniers scrutins.

Le président du Conseil Régional Jacques Auxiette, dans un communiqué diffusé dimanche soir, exprimait son inquiétude : « Si les Pays de la Loire, comme l’Ouest de la France de manière générale, ne souffrent que d’une poussée limitée du FN, le faible taux de participation accentue la progression de l’extrême droite au point de voir, fait rarissime dans notre région, des candidats du FN présents au second tour. »

Alors qu’attendre du second tour dimanche prochain ? Un sursaut des abstentionnistes ? Un « front républicain » contre le Front National là où il sera au second tour ? Là où il sera seul opposant du Parti Socialiste par exemple (et ce sera le cas dans la région entre autre dans le canton Le Mans Est) ?

Sur France Info dimanche soir, le président centriste du conseil général de la Mayenne, Jean Arthuis, déclarait que oui, il appelait les électeurs à voter dans ces cas là socialiste, tandis que l’UMP ne donnait aucune consigne de vote pour dimanche prochain.

Globalement dans les Pays de la Loire, la Sarthe retiendra les attentions : seuls deux conseillers généraux ont été élus dès le premier tour. La gauche qui croit encore en une bascule possible en Sarthe, va tout faire pour mobiliser ses électeurs. Ailleurs, les équilibres resteront probablement les mêmes.

Dimanche soir, beaucoup d’élus, sur les cantons renouvelables ou non, beaucoup de candidats, ne cachaient rien de leur déception de voir à quel point les électeurs, en ne se déplaçant pas, confirmaient leur indifférence quant à leur travail et leur implication. Un goût amer en quelque sorte, le coup de grâce avant 2014, date à laquelle les conseillers territoriaux devraient prendre le relais.   

Cécile Petident

newsletter
facebook